NEWSLETTER N° 4 - Juillet 2008

Prochaine sortie d'Ecologie libérale

Dimanche 6 juillet, Ecologie libérale vous invite à essayer des vélos électriques chez Easycycle, à Gilly. Les essais auront lieu de 10h à 12h et seront suivis d'une visite de cave. En plus de ces découvertes, c'est une excellente occasion de rencontrer les autres membres d'Ecologie libérale! Le lieu du rendez-vous est Gilly (VD), La Place 22, chez Easycycle. Venez nombreux et n'hésitez pas à emmener vos amis.


Nouvelle députée au Grand Conseil vaudois

Suite au départ d'un député, Isabelle Chevalley, première des viennent-ensuite sur la liste libérale de l'arrondissement électoral de Morges aux dernières élections cantonales, devient députée au Grand Conseil vaudois. Elle sera assermentée fin août. C'est une excellente nouvelle et Ecologie libérale s'en réjouit.


Où en est l'initiative climat?

L'association Initiative pour le climat (dont Ecologie libérale est membre actif) a réuni, en sept mois, 151 817 signatures, dont 115 689 ont été validées. L'initiative elle-même a été déposée à la Chancellerie fédérale à Berne à fin février 2008. L'aboutissement rapide de l'initiative montre qu'une large partie de la population reconnaît le besoin d'agir en matière de protection du climat et exige la prise de mesures durables. Ce texte prévoit une réduction d'ici 2020 d'au moins 30% des émissions de gaz à effet de serre dans notre pays, grâce à une gestion soigneuse des réserves d'énergie, l'introduction d'une taxe CO2 sur les carburants et l'utilisation de nouvelles énergies renouvelables.

Prochaine étape: la votation pourrait intervenir à partir de 2009, au plus tard août 2011.


La politique de l'environnement en Suède

Dans une longue lettre ouverte datée du 31 mars dernier, Maud Olofsson, Ministre de l'énergie et vice-premier ministre de Suède, décrit comment son pays a réussi à devenir le leader mondial de l'économie verte.

La Suède a commencé dès les années 1990 à mettre en place une politique visant à encourager l'utilisation et la création d'énergies renouvelables. Certaines de ces politiques peuvent être appliquées n'importe où. Par exemple, la Suède a introduit une taxe sur le CO2 déjà en 1991, permettant de privilégier les industries qui émettent peu de CO2.

En 2003, ce pays a introduit un certificat d'électricité verte basé sur le marché. Le but est de promouvoir une production compétitive d'électricité basée sur les ressources renouvelables, créant ainsi une compétition entre ces différentes ressources.

Le résultat de tout ça est un chauffage sans émission de CO2 dans l'un des pays les plus froids du monde, une réduction globale des émissions en CO2 de 9% par rapport à 1990 (qui n'a pas empêché le PNB d'augmenter de 44%), et un système énergétique presque sans énergies fossiles en dehors du secteur des transports.

Les efforts ne s'arrêtent pas là. L'année passée, la Suède a offert un rabais de 1500 dollars par voiture "propre". Résultat: en janvier de cette année, 36% des voitures nouvellement immatriculées appartenaient à cette catégorie.

Le gouvernement encourage aussi le développement de bio-combustibles, à condition que ceux-ci ne soient pas mis en concurrence avec la production de nourriture. Bien sûr, les bio-combustibles que l'on connaît aujourd'hui ne sont pas parfaits. Mais, d'une part, ils sont écologiquement plus performants que les combustibles fossiles et, d'autre part, sans première génération, il n'y aura pas non plus de deuxième ou de troisième génération plus performante.

Ce pays nous montre qu'une politique environnementale n'est pas à voir comme un frein à la croissance, mais est au contraire à voir comme une opportunité en or pour développer notre industrie et améliorer notre économie de manière durable.

La Suède, petit pays, ne pèse pas lourd dans la pollution du globe. Mais elle se voit comme un exemple dont les autres pays peuvent s'inspirer. Aurons-nous, en Suisse, la bonne idée de le faire?

Benjamin Leroy-Beaulieu
pour Ecologie libérale

Lettre de Mme Olofsson: http://www.egovmonitor.com/node/17936


Escaliers roulants

La commission santé d'Ecologie libérale se préoccupe du nombre croissants d'escaliers roulants que l'on trouve dans les lieux publics. À Lausanne, de tels escaliers sont en construction entre la rue de la Louve et la place de la Riponne et d'autres sont à l'étude entre la gare et la place St François. En plus de l'énergie que ces escaliers utilisent, ils découragent les piétons d'utiliser leurs jambes. Or, le manque d'exercice est un facteur important de mauvaise santé.

Les députés Jacques André Haury (Vaud) et Patrick Saudan (Genève), tous deux médecins de profession, relaient cette inquiétude dans leurs Grands conseils respectif. J.-A. Haury a déposé le 24 juin dernier une motion demandant une modification de la LATC visant à limiter l'installation d'escaliers roulants et P. Saudan fera bientôt une proposition analogue à Genève.

Lire le texte de la motion Haury (fichier PDF 15 Ko)
Article du 24heures (fichier PDF 196 Ko)

Le saviez-vous?

Vous pouvez connaître toutes les interventions et tous les votes de vos élus fédéraux en consultant la page http://www.parlament.ch/ab/frameset/f/index.htm. Cliquez sur la petite croix correspondant à la session et à la chambre de votre choix, puis sur l'objet qui vous intéresse. En cas de vote, un lien vous permet de télécharger un fichier PDF indiquant exactement qui a voté quoi. Le site www.parlament.ch/F/ contient également une biographie de chaque parlementaire et permet de trouver les interventions de chacun d'entre eux.

© Ecologie libérale Juillet 2008