NEWSLETTER N° 7 - Janvier 2009

Conférences FEDRE et NATURE

Congrès de la FEDRE

Le congrès de la FEDRE sur le thème « Eco-Energie » aura lieu à Genève du 3 au 6 février 2009.
Ce Forum particulièrement riche en informations s’adresse aux professionnels de la construction – ingénieurs, architectes, promoteurs, régisseurs – mais aussi de la mobilité pour le gaz naturel et les véhicules électriques, aux responsables de l’énergie et de l’environnement dans les administrations et les entreprises, aux élus politiques communaux, cantonaux et nationaux afin qu’ils puissent mieux connaître ces problématiques pour les traiter plus efficacement.
Vous trouverez tous les détails sur le site: www.fedre.org/forum2009/

Congrès NATUR
La nature de l'énergie - l'énergie de la nature: tel est le thème du 4ème Congrès national NATURE qui a lieu le 19 février 2009 à Bâle.


Lors de cette journée, il sera question du conflit existant entre la protection de la nature et du paysage et la nature en tant que source d'énergie. Le boom que connaissent la biomasse, la géothermie ainsi que les énergies éolienne, solaire et hydraulique est réjouissant. Mais comment atteindre un approvisionnement maximal en énergies renouvelables sans pour autant porter préjudice à la biodiversité, aux forêts et aux paysages? Avec le réchauffement de la terre et la pénurie des énergies fossiles, d'autres conflits s'annoncent, notamment entre le climat et la protection du paysage ou encore entre la protection de l'environnement et celle de la nature.

32 ateliers sont également organisés. Lors des éditions précédentes, plus de 750 spécialistes et personnes intéressées ont pris part au Congrès NATURE, qui se déroule à nouveau parallèlement à la Foire NATURE et au Festival NATURE à Bâle.


Le Congrès se tient en deux langues (allemand, français). Toutes les conférences et discussions en plénum sont traduites simultanément. Parmi les conférenciers du Congrès, on trouve des intervenants de renom tels le Prof. Patrick Aebischer, président de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL, Sibyl Anwander, responsable de la politique économique et du développement durable chez Coop, le biologiste et physicien allemand Prof. Ernst von Weizsäcker, André Hoffmann, vice-président de Roche et membre de Global Footprint Network, Adèle Thorens Goumaz, conseillère nationale Verts VD ou encore le politicien bâlois Rudolf Rechsteiner, grand spécialiste des problèmes énergétiques.
N'hésitez pas à vous inscrire rapidement en ligne sur www.natur.ch/congres. Dans ce site, vous trouvez également le programme détaillé de la manifestation.

La journée se termine par un apéro suivi d'un Networking Dinner.


Oui à l'initiative populaire fédérale
« Pour davantage de transports publics » de l'ATE

L'Association Transports et Environnement lance une initiative populaire sous le titre provisoire "Pour davantage de transports publics". Le but de cette initiative est de mettre les transports individuels et les transports publics sur un pied d'égalité en matière de financements publics. Concrètement, cette initiative propose deux choses:

1. Ancrer dans la Constitution le principe de l'encouragement aux transports publics.

2. Répartir le produit de l'imposition existante sur les huiles minérales moitié-moitié entre la route et les transports publics.

Ecologie libérale considère cette initiative comme juste et équilibrée et apprécie notamment qu'elle ne soumette pas le citoyen à un impôt supplémentaire. Nous recommandons donc de soutenir cette initiative.

Plus d'informations sur cette initiative sur le site de l'ATE .


Non au projet de loi des députés Verts
sur l'énergie éolienne à Neuchâtel

Les verts neuchâtelois à contre-vent

Les Verts neuchâtelois ont déposé au Grand Conseil un projet de loi sur l'énergie éolienne. Dans son article premier, il est dit que la loi a pour but d'encourager le développement de l'énergie éolienne. En lisant le reste de cette loi, on s'aperçoit que son véritable objectif est de freiner par tous les moyens le développement de cette forme d'énergie.

Fondamentalement, cette loi sous entend que le vent appartiendrait à l'Etat. Pour ce faire, les Verts se sont basés, entre autre, sur la loi sur l'énergie hydraulique. Oui mais voilà, ce n'est pas le même problème. En ce qui concerne l'eau, il est clair qu'une réglementation est nécessaire. Une personne ne peut pas tout simplement stopper un ruisseau sans tenir compte des personnes en aval. Pour le vent la problématique est tout autre. On ne peut pas arrêter le vent ou le soustraire à qui que se soit. Le vent passe; qu'on récupère ou non son énergie, il continuera son chemin.

Ce que les Verts veulent faire avec le vent ouvrirait un précédant extrêmement inquiétant. En disant à l'article 1b: "L'énergie éolienne est propriété de l'Etat et ne peut être exploitée que par l'Etat ou par ceux auxquels il en aura été octroyé la concession". Pourquoi est-ce qu'à ce moment on ne devrait pas demander l'autorisation à l'Etat pour utiliser les rayons du soleil, à quand un compteur d'eau sur les citernes de récupération d'eau de pluie ; et l'air qu'on respire, à qui appartient-il?

Ecologie libérale n'est pas opposée à une réglementation concernant l'implantation d'éoliennes mais les lois existantes sont déjà très contraignantes et il ne convient pas de mettre encore des batons dans les roues de l'énergie éolienne : nous avons déjà suffisamment de retard par rapport à nos voisins.

Ce projet de loi insiste aussi lourdement sur les conséquences paysagères des éoliennes. Cet aspect est tout à fait subjectif. Combien de fois nous arrêtons nous vers des parcs d'éoliennes à l'étranger pour les photographier. Le faisons-nous parce que c'est hideux ou parce que nous sommes fascinés par ces moulins modernes?

Ce projet de loi fixe tellement de contraintes liées à des décisions politiques que les projections financières en deviennent très aléatoires. Peu d'investisseur accepteront de prendre de tels risques et l'Etat n'aura tout simplement pas les moyens d'investir, ce qui n'est probablement pas son rôle.

On a pu lire que ce type de loi était une première mondiale ; peut-être parce que c'est une proposition absuede. Nos voisins ont laissé faire le marché et ce sont les privés qui investissent dans un cadre légal donné par l'Etat. Cela fonctionne très bien ainsi.

Privilégions le dialogue et la concertation plutôt que des lois contraignantes qui mettrait un frein sérieux aux objectifs que la Confédération s'est fixée en matière de production d'énergies renouvelables. Une fois de plus, on se demande si les Verts ne se servent pas d'arguments écologiques dans le seul but de paralyser notre société moderne : sur ce terrain, Ecologie libérale n'est pas leur alliée !


Elections cantonales dans les cantons de GE, NE et VS:
soutien aux candidats

En 2009, des élections cantonales se tiendront dans les cantons de Genève, Neuchâtel et Valais. Les candidats membres d'Ecologie libérale souhaitant être soutenus par notre mouvement pendant leur campagne sont priés de contacter leur coordinateur local. Pour Genève: René Desbaillets (rene.desbaillets@gc.ge.ch); pour Neuchâtel: Alain Marti (al.marti@bluewin.ch); pour le Valais: Narcisse Crettenand (narswiss@bluewin.ch).


Constituante genevoise : Bravo à nos élus !

Le 19 octobre dernier, douze membres d'Ecologie libérale étaient candidats à la constituante genevoise. Félicitations aux élus Thomas Büchi (Radical) et Murat Julian Alder (Radical) ainsi qu'aux viennent ensuite Jean-Philippe Terrier (PDC, 1e position) et Nadège Hirsch (Radicaux, 2e position).
Tous les candidats sont présentés ici.

Le saviez-vous?

En 2007, les énergies renouvelables ont permis à la Chine de réduire ses émissions d'un demi-milliard de tonnes de CO 2 (soit 8% du total des émissions chinoises environ).

Plus d'informations sur la Chine ici.

© Ecologie libérale Janvier 2009